You are currently viewing Les bases anatomiques : comprendre les fascias

Les bases anatomiques : comprendre les fascias

Suite de l’article qui prĂ©sente le fascia comme le nouvel organe reconnu de notre corps, penchons-nous sur sa composition pour comprendre son rĂ´le au sein de notre intĂ©rioritĂ©. Enfin, nous observerons comment les scientifiques l’ont classifiĂ©. 

Sa composition

Le fascia est constitué de 3 éléments

Des fibres, du liquide et des cellules.

– Les fibres confèrent au tissu des propriĂ©tĂ©s d’Ă©lasticitĂ©, de rĂ©sistance et de dĂ©formabilitĂ©.

Il en existe 2 types : fibres collagènes (résistantes et déformables) et fibres élastiques (qui ont la capacité à s’étirer 1,5 fois leur longueur).

– La substance fondamentale constitue la partie liquide, comparĂ©e Ă  une sorte de gel, il constitue un vaste milieu d’échange dans lequel baignent les fibres et les cellules.

– Enfin, le fascia est majoritairement composĂ© de cellules, les fibroblastes qui fabriquent les fibres conjonctives et jouent un rĂ´le essentiel dans le processus de cicatrisation et dans l’hydratation des tissus. Des cellules du système immunitaire, des hormones et d’autres produits mĂ©taboliques tels que des marqueurs de l’inflammation circulent en permanence dans le fascia.

Sa composition varie en fonction de son rĂ´le

Arrivons à ce qui me fascine : la proportion de ces 3 éléments varie en fonction de leur rôle à jouer :

 

Les fascias des tendons sont par exemple riches en fibres de collagène et pauvres en fibres d’élastine afin de pouvoir résister et transmettre la force musculaire.

Les fascias du poumon sont plus riches en élastine pour permettre au poumon de se dilater pendant la respiration….

Au niveau de la peau, le fascia est riche en fibres Ă©lastiques et en cellules pour assurer la circulation lymphatique.

N’est-ce pas merveilleux ?

Plus le fascia a un rôle mécanique, plus il est riche en fibres. Plus il joue un rôle métabolique, plus il est riche en liquide et cellules.

 

Il est nécessaire de comprendre que le fascia est un réseau continu et ininterrompu dans l’ensemble du corps qui modifie son agencement et sa composition pour s’adapter localement au rôle qu’il doit remplir.

 

La classification

Il y a plusieurs classifications possibles, mais la plus admise scientifiquement est celle en 4 grands groupes anatomiques et fonctionnels.

Le fascia panniculaire ou superficiel

Il est situé directement sous la peau et recouvre l’ensemble du corps.

Il joue un rôle dans la thermorégulation, la régulation du système neurovégétatif et le drainage des fluides, en orientant le flux sanguin et la lymphe.

La recherche a mis en évidence des récepteurs du système endocanabinoïde suggérant que ce fascia joue un rôle dans de nombreux processus tels que la douleur, l’inflammation, le sommeil, l’immunité ou encore les émotions.

Ces données suggèrent qu’un toucher léger et superficiel serait plus susceptible de créer une action antalgique qu’un toucher profond et appuyé.

 

Situé sous le fascia superficiel avec lequel il est intimement lié, il est composé de tissu conjonctif fibreux et dense.

Il absorbe, répartit et transmet les forces musculaires et les contraintes mécaniques.

C’est celui qui fait l’objet du plus grand nombre d’observations et de recherches.

Il s’Ă©tend de la tĂŞte aux pieds et va de la peau et jusque dans l’os.

Le fascia viscéral ou axial profond

Il recrouve l’ensemble des viscères.

Regroupe l’ensemble des structures situées en avant de la colonne vertébrale, s’étendant de la base du crâne jusqu’au pelvis.

Au niveau de la partie supérieure :

Le fascia recouvre la trachée, l’œsophage et la thyroïde.

Au niveau du thorax :

la plèvre est le fascia du poumon,

le péricarde, celui du coeur

 le mĂ©diastin recouvre l’Ĺ“sophage et les vaisseaux intrathoraciques.

Enfin, sous le diaphragme, nous avons :

Le péritoine, le périnée et les organes génitaux

Ce fascia intervient donc dans de nombreuses fonctions respiratoires, cardiaques, digestives et sexuelles.

Une tension gĂ©nère anxiĂ©tĂ© et stress, pouvant expliquer les sensations d’oppression cardiaque et respiratoire.

 

On l’appelle aussi le fascia des Ă©motions.

Le fascia du système nerveux et dure-mérien

Celui-ci est présent dans la totalité du système nerveux central.

Il recouvre l’encéphale (ce sont les méninges) et la moelle épinière (la dure-mère).

Le fait est qu’en entourant et  en recouvrant Ă©galement les nerfs, les tensions sont susceptibles d’altĂ©rer la fonction nerveuse. (et d’affecter la vascularisation des nerfs).

Ainsi, une nĂ©vralgie comme sciatique n’est pas forcĂ©ment une compression du nerf mais peut ĂŞtre induite par une tension ou perte d’élasticitĂ© du fascia qui compose le nerf.

 

 

Les tissus du nerfs sont même innervés ! (le nerf du nerf) 

En BONUS, le fascia et les liquides

Bien que non incluses dans les classifications, et c’est d’autant plus Ă©tonnant que leur relation est bien documentĂ©e dans la littĂ©rature scientifique.

Les adventices et les gaines neurovasculaires ( les enveloppes des vaisseaux) sont citées comme des fascias dans la définition officielle.

Le fascia est le container des liquides et joue un rĂ´le dans les Ă©changes cellulaires et tissulaires.

 

En conclusion

Le fascia ou les fascias? Avec les explications de classification et de composition, on peut comprendre pourquoi on parle du fascia ou des fascias. En effet, le fascia en tant qu’organe, on devrait dire le système fascial et on dit les fascias en raison de leurs compositions et rôles différents en fonction de la localisation du fascia.

Alors, dites-moi en commentaires si vous êtes aussi fasciné que moi par le fascia???

 

 

Sources : Courraud C. (2019) Fascias, le nouvel organe-clé de votre santé : Editions Leduc

Pour ne rien rater de l’actualitĂ© des fascias et de la FasciathĂ©rapie, pensez Ă  vous abonner 👇

Si vous avez aimez l'article, vous ĂŞtes libre de le partager :)

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci Marion pour cet article clair, qui cite l’essentiel!
    Ma vision des fascias a quand même évolué en regardant les vidéos du Pr Guimberteau sur endovivo. Il en parle plus comme un élément constitutif plutôt que conjonctif, un système microfibrillaire multidimensionnel qui traverserait en les soutenant tous les éléments anatomiques!
    Merci aussi pour ta conférence sur la fibromyalgie!

    1. Merci infiniment Murielle pour ton commentaire! oui tu as entièrement raison, les dĂ©couvertes Ă©voluent sans cesse 🙂 C’est passionnant!

Laisser un commentaire